Un pif paf à Méribel, jour de fête nationale, pour embrasser ma "famille" belge d'adoption qui passe le mois de juillet là haut.

A table je me suis retrouvée à côté d'un parfait inconnu, colombophile... Il se fiche complètement de moi, ça ne fait pas l'ombre d'un doute. Je poursuis et approfondis la conversation, des fois, si c'était vraiment un éleveur de pigeons voyageurs!

Et bien oui! S'en est un vrai de vrai, il ne pipote pas du tout!!!!!!

Le temps d'un repas je suis passée de l'état de novice à initiée en la matière; j'ai survolée l'origine de cette pratique, l'élevage des pigeons et leur sélection, la durée de vie de "La Bête"...

Fallait il encore le savoir, la force d'un pigeon est de toujours revenir à son pigeonnier, et les techniques de "coaching"  sont diverses et variées:

-agiter la femelle de monsieur sous son nez et la lui enlever juste avant le départ de la course!

-faire concourir une femelle alors qu’elle couve ses petits !

Ignobles stratagèmes pour rentrer au plus vite à la maison, non ?